L’automédication

L’automédication, Assurlance.fr

Les personnes qui prennent des médicaments librement en dehors de l’avis du médecin s’auto-médiquent.

Les personnes qui prennent des médicaments librement en dehors de l’avis du médecin s’auto-médiquent.

Qu’est-ce qu’un médicament en vente libre?

Un médicament en vente libre est appelé aussi médicament grand public ou bien médicament de comptoir. Il correspond à une spécialité vendue en pharmacie et qui a obtenu une autorisation de mise sur le marché, ce médicament n’est pas remboursé par les caisses de sécurité sociale.

Le médicament conseil est un médicament acheté sans ordonnance et sur les conseils obtenus dans une officine après discussion avec un pharmacien. Il s’agit des médicaments dont le prix n’est pas remboursé par les caisses de l’assurance maladie.

Quels les types de l’automédication?

Il existe trois types d’automédication, on trouve :

L’automédication primaire : C’est un traitement médicamenteux pris par un individu sans avis médical. Autrement dit, l’automédication primaire est un traitement pharmaceutique insoucieux par le patient lui-même sans avoir eu un avis ni une prescription médicale. C’est-à-dire le patient va se servir lui-même puisqu’il souffre de quelque chose qui nécessite cette prise de médicaments et il va se fonder sur sa propre expérience en cherchant dans son armoire pharmacie personnelle. C’est le reflex le plus courant, il peut également demander conseils à son entourage, mais aussi et c’est préférable, auprès de son pharmacien. Car, comme tout médicament, celui-ci peut être un nocif quand il est mal employé.

L’automédication secondaire: Généralement, chaque patient a un médecin auquel il s’adresse quand il tombe malade ou pour suivre un problème récurrent. Le médecin établit pour ça une ordonnance, si le patient se réfère à cette ordonnance pour soigner ce problème récurrent, il pratique de l’automédication secondaire pour lesquelles les anglo-saxons disposent du terme de remédication.

L’automédication tertiaire: Lorsque le patient est atteint d’une maladie chronique lourde (Diabète, asthme, angine de poitrine,..) qui est suivi par son médecin, il va pouvoir gérer les accès aigus de cette pathologie en suivant des schémas thérapeutiques qui lui permettent d’utiliser des médicaments dont il a acquis la maitrise grâce à une éducation thérapeutique. Cette pratique qui existe depuis longtemps correspond à de l’automédication tertiaire.

La confusion qui existe entre ces trois types d’automédication explique la réticence voire le rejet par certains de toute automédication. Pourtant nous faisons tous et en toute sécurité de l’automédication sans le savoir. Mais il est vrai, surtout en automédication primaire et secondaire, que de nombreuses erreurs sont commises par manque d’information adaptée à chaque situation particulière. Celles-ci pourront être évitées grâce à des outils intelligents de santé par les technologies de l’information et de la communication en santé, les TIC.

  • Remplissez notre formulaire et comparez plus de 50 formules d'assurance !